Vous n'avez pas de compte? Ouvrez-en un maintenant
Partenaires dans la protection du climat

Ville de Halifax (N.-É.)

Étape 5

Population Membre des PPC depuis Cible de réduction de GES
400 000 1997
  • Municipalité : 30 % sous les niveaux de 2008 d'ici 2020
  • Collectivité : 20 % sous les niveaux de 2008 d'ici 2050

« Halifax est un chef de file en matière d'efficacité énergétique et de protection de l'environnement, et je sais que nos citoyens ont tout autant à cœur que nous de contribuer aux efforts de lutte contre les changements climatiques. Nous devons à nos enfants et petits-enfants de faire tout ce que nous pouvons aujourd'hui pour leur garantir un monde meilleur dans l'avenir. »
– Mike Savage, maire, Ville de Halifax

 

La Ville de Halifax a adopté en 2008 son plan de réduction des émissions découlant des activités municipales et, en 2011, elle avait achevé l'étape 5. Au cours de cette période, la Ville a réduit ses émissions de gaz à effet de serre (GES) de plus de 10 000 tonnes par année, en combinant améliorations d'efficacité énergétique et conception de bâtiments plus écoénergétiques. L'adoption de systèmes d'énergie renouvelable (géothermique et solaire) et le remplacement des feux de circulation et de certains dispositifs d'éclairage de rues par des systèmes à LED ont également contribué à réduire les émissions.  

En 2009, la Ville a créé un fonds pour les bâtiments durables, dans lequel sont versées les économies réalisées sur les coûts de l'énergie grâce aux initiatives susmentionnées, pour financer des projets ultérieurs. Les économies annuelles versées dans le fonds sont passées de 350 000 $ à l'époque à plus de 750 000 $ aujourd'hui, et ont permis de financer pour des millions de dollars d'améliorations énergétiques, dont celles réalisées dans le cadre du programme municipal Solar City. Grâce à ce programme primé, les propriétaires peuvent bénéficier d'un financement municipal pour l'installation de chauffe-eau solaires, qui leur permettent de réduire leurs factures d'énergie et de diminuer leur consommation d'eau. Jusqu'ici, plus de 350 propriétaires ont fait installer ces appareils.

Avec son plan de développement durable mis à jour en 2011 et les efforts déployés à l'échelle de la collectivité, Halifax ne cesse de travailler à l'atteinte de ses ambitieuses cibles de réduction des émissions, mettant en œuvre des mesures de conservation d'énergie et d'amélioration de l'efficacité énergétique et en utilisant de plus en plus les sources d'énergie renouvelable et propre.  

La Ville a reçu l'aide du Fonds municipal vert de la FCM (FMV 5248 et FMV 5285) pour la réalisation des étapes 3 et 4. 

Principaux projets et résultats

Centre BMO

Le centre BMO est l'aréna à quatre patinoires le plus écoénergétique au Canada. La chaleur résiduaire du système de réfrigération de l'installation sert à chauffer l'eau des douches, les planchers des vestiaires et certains locaux. Le centre produit environ trois fois plus de chaleur que la quantité nécessaire à ses activités, si bien que Halifax explore la possibilité d'installer dans le quartier un petit système énergétique communautaire qui utiliserait cette chaleur excédentaire.

Résultats environnementaux

  • Installation certifiée LEED® Or
  • L'installation comporte aussi les caractéristiques écoénergétiques suivantes : éclairage naturel, système avancé de contrôle de l'éclairage, chauffage par rayonnement et unité de stockage à batterie de glace pour les besoins en climatisation.
  • Grâce à sa conception écoénergétique, l'installation produit plus de 500 tonnes d'émissions de GES de moins par année qu'une installation conventionnelle.   

Résultats économiques

  • Coût d'installation du système de récupération calorifique relativement bas - environ 650 000 $ sur un coût de construction total de 40 millions $.
  • Avec des économies annuelles d'environ 175 000 $, la période de récupération des coûts a été de moins de quatre ans.     

Résultats sociaux

  • Grâce aux planchers chauffants, les vestiaires sont plus confortables et la glace fondue qui se détache des patins sèche plus rapidement.
  • Les sièges chauffants de l'aréna améliorent le confort des spectateurs.  

Centre communautaire Gordon R. Snow

Le centre communautaire Gordon R. Snow a été le deuxième bâtiment municipal certifié LEED de la ville de Halifax. Il a été construit avec des matériaux à faibles émissions, et comprend entre autres un système à énergie géothermique pour le chauffage et la climatisation, un réservoir de collecte des eaux grises installé sur le toit, et d'autres caractéristiques environnementales.  

  
Résultats environnementaux

  • Réduction de 30 % de la consommation d'eau.
  • 75 % des déchets de construction n'ont pas été acheminés vers un lieu d'enfouissement.
  • Les émissions annuelles de GES sont 40 % moins élevées que les émissions d'un centre communautaire ou d'un poste d'incendie de conception conventionnelle.  

Résultats économiques

  • Les économies d'énergie annuelles se chiffrant à environ 50 000 $, la période de récupération des coûts du projet sera de huit ans. 

Résultats sociaux

  • Possibilités de sensibilisation aux avantages des bâtiments certifiés LEED.
  • Éclairage amélioré et confort accru de la clientèle.
  • Aménagements favorisant l'utilisation de modes de transport durable : stationnements pour les vélos, bornes de réalimentation des véhicules électriques, aires de stationnement réservées aux covoitureurs.

Système énergétique communautaire Alderney 5

Ce projet d'améliorations écoénergétiques de 3,6 millions $, qui permet de desservir cinq bâtiments municipaux, constitue la première application mondiale à grande échelle de la technologie de stockage géothermique d'énergie froide pendant l'hiver. Il comprend un système de puits géothermiques doté d'un échangeur de chaleur 300 fois plus efficace que les échangeurs de conception conventionnelle. Le système capte l'énergie froide de l'eau de mer pendant l'hiver pour refroidir une masse rocheuse souterraine, puis utilise l'énergie thermique ainsi stockée pour répondre aux besoins de climatisation en été. La Ville a mis ce projet de l'avant en partenariat avec le gouvernement provincial et le bureau fédéral des Mesures d'action précoce en matière de technologie.

Résultats environnementaux

  • Énergie renouvelable à 100 % seulement : élimination de 410 000 litres de mazout de chauffage et de 900 kilogrammes de réfrigérants à base de CFC utilisés antérieurement pour le chauffage et la climatisation.
  • Réduction des émissions de GES de 900 tonnes par année. 

Résultats économiques

  • Économies d'électricité annuelles évaluées à 350 000 $; les coûts s'élevaient à 850 000 $ par année avant les améliorations.
  • Économies de 830 000 $ en coûts d'immobilisation pour le remplacement de la chaudière, du réservoir de mazout et de l'équipement de climatisation.

Résultats sociaux

  • Très grand intérêt dans la collectivité, plus de 500 personnes ayant notamment participé à la journée portes ouvertes de 2013 qui comportait une visite de la voûte de Geo-Energy.
  • Amélioration de la qualité de l'air à l'échelle locale grâce à la réduction des émissions associées à l'utilisation du mazout et à la production d'électricité à partir du charbon. 


Défis relevés

  • Le plus grand défi environnemental de Halifax est lié à la hausse du niveau de la mer. Certaines infrastructures, dont l'ouvrage de protection des côtes d'un kilomètre de longueur, ont déjà été affectées par cette réalité. On prévoit qu'il en coûtera environ 5 millions de $ pour élever ce mur de deux mètres.
  • De violentes tempêtes et les eaux de ruissellement ont également causé des dommages aux routes et aux infrastructures de traitement des eaux usées. Des mesures d'adaptation sont en cours, mais la nécessité de conserver les infrastructures vieillissantes existantes constitue une pression financière constante.
  • Manque de ressources pour entreprendre des projets faisant appel aux technologies d'énergie renouvelable

Leçons retenues

  • Le leadership des cadres supérieurs est essentiel, et celui-ci s'est maintenu au fil du temps, malgré de nombreux changements au sein du conseil. La FCM joue également un rôle très important, puisqu'elle donne confiance au conseil et lui démontre que ses idées et ses initiatives ne sont pas hors du commun.
  • L'action des municipalités en matière de changements climatiques doit être affaire d'intégration, de planification et d'exécution.
  • L'atteinte des cibles de réduction des GES a coûté moins cher, a été plus facile et a permis d'économiser plus d'argent que prévu. 

Mise à jour : 16/04/2015