Vous n'avez pas de compte? Ouvrez-en un maintenant
Partenaires dans la protection du climat

Municipalité de villégiature de Whistler (C. B.)

Étape 5

Population Membre des PPC depuis Cible de réduction de GES
9 824 1997
  • Pour les émissions de GES liées aux activités municipales : réduction de 10 % d'ici 2010, 20 % d'ici 2013 et 30 % d'ici 2015, par rapport aux niveaux de 2007.
  • Pour les émissions de GES liées aux activités de la collectivité : réduction de 33 % d'ici 2020, 80 % d'ici 2050 et 90 % d'ici 2060, par rapport aux niveaux de 2007.

Photo extérieur du Lost Lake PassivHaus à Whistler

« En ce qui concerne l'avenir, l'enjeu principal pour Whistler consistera à maintenir le taux de réduction atteint au cours des premières années de sa période d'engagement, car les autres « changements ponctuels » (comme les conversions au gaz naturel et les projets de captage des gaz d'enfouissement) ne sont plus immédiatement réalisables, pour la plupart. Pour continuer à atteindre les objectifs, des réductions additionnelles et progressives de 3 300 tonnes en équivalent CO2 – soit environ 3,5 % par année – devront être réalisées chaque année pour le reste de la décennie. »
– 2013 Whistler Energy Consumption and Greenhouse Gas Performance Trends

 

En tant que ville touristique de montagne, Whistler est particulièrement dépendante de conditions d'enneigement et de conditions météorologiques stables et le problème des changements climatiques préoccupe la Ville depuis fort longtemps. Ces inquiétudes l'ont incité à adhérer au programme PPC en 1997. Son engagement à l'égard du développement durable a donné lieu à toute une série de projets et d'initiatives de réduction des GES, de même qu'à l'élaboration de Whistler 2020, son plan intégré de développement durable de collectivités. En 2007, Whistler devenait la première municipalité du Canada à avoir franchi les cinq étapes du PPC, tant pour ses émissions organisationnelles que communautaires.

Selon les estimations, les émissions communautaires totales de GES en 2013 se chiffraient à 109 657 tonnes (éq. CO2), soit approximativement 17,5 % de moins que les niveaux de 2007, 23 % de moins que les niveaux de 2000 et 1,3 % de moins que les niveaux de 2012. Ces réductions résultent des changements apportés aux pratiques de gestion des déchets, de la conversion au gaz naturel par suite de l'abandon du propane acheminé sous conduite et de la mise en place d'un projet pilote d'autobus à pile à combustible hydrogène. Par habitant, les émissions communautaires de GES de Whistler sont de 18 % inférieures à ce qu'elles étaient en 2007 et se situent à leur niveau le plus bas depuis que l'on a commencé à tenir des registres détaillés en 2000.

La municipalité a obtenu l'aide du Fonds municipal vert  pour la construction de la bibliothèque municipale de Whistler et pour le financement de plusieurs autres projets.   

Principaux projets et résultats

Amélioration écoénergétique du centre sportif Meadow Park

Le centre sportif Meadow Park de Whistler affichait les coûts énergétiques par pied carré les plus élevés, tout en présentant le bilan annuel le plus lourd en matière d'émissions de GES. Dans le cadre des travaux de rénovation du bâtiment réalisés 2009, on a notamment fait appel à la technologie des capteurs à tubes sous vide qui utilise des panneaux solaires pour chauffer l'eau domestique et à celle du forage de puits géothermiques à boucle verticale qui extraient la chaleur du sol pour le chauffage des deux piscines et du spa du bâtiment.

Résultats environnementaux

  • Les émissions de GES ont été réduites de 477 tonnes, soit environ 20 % des émissions organisationnelles de la municipalité
  • Les nouveaux systèmes à énergie renouvelable permettent de répondre à la charge de chauffage des piscines à hauteur de 70 % à 75 % et à la charge de chauffage de l'eau domestique à hauteur de 30 % à 35 %  

Résultats économiques

  • Les coûts énergétiques ont chuté de près de 40 %, passant de 340 000 dollars en 2009 à moins de 210 000 dollars en 2012
  • Sur un investissement total de 910 000 $, le rendement se chiffre entre 110 000 $ et 130 000 $ par année, pour une période de récupération de 6 à 8 ans   

Résultats sociaux

  • Offre une occasion d'éducation du public pour le Whistler Centre for Sustainability

Lost Lake PassivHaus

Construite pour accueillir le Comité olympique autrichien pendant les Jeux olympiques  de 2010, la maison Lost Lake Passivhaus s'inspire du modèle des « maisons passives » européennes et présente une consommation énergétique jusqu'à 90 % inférieure à celle des maisons construites de manière traditionnelle et d'environ 50 % moindre qu'une maison certifiée LEED Platine. Pour porter la désignation de maison passive, un bâtiment ne peut consommer plus de 15 kilowattheures par mètre carré par année pour le chauffage et la climatisation. Les principales caractéristiques incluent un isolant de trois à quatre fois plus épais que pour la plupart des maisons canadiennes et des fenêtres à triple vitrage orientées vers le sud.

Résultats environnementaux

  • Émissions inférieures à une tonne d'éq. CO2 par année
  • Maintien des températures intérieures sans appareil de chauffage conventionnel     

Résultats économiques

  • Les coûts énergétiques se chiffrent aux environs de 300 $ par année pour le bâtiment de 250 mètres carrés
  • Whistler a investi 300 000 $ pour la viabilisation et la préparation du site, et la Whistler Blackcomb Foundation a fourni 150 000 $ pour un projet dont le coût total s'élève à 1,5 million de dollars.   

Résultats sociaux

  • Un exemple concret d'engagement à l'égard des principes relatifs aux bâtiments durables
  • Présentation au public canadien du concept des « maisons passives » européennes et de ses avantages connexes
  • A contribué à renforcer les capacités et l'expérience locales à l'égard des pratiques touchant les bâtiments écologiques 


Usine de compostage de Whistler

L'usine de compostage de Whistler traite les biosolides en provenance de l'usine de traitement des eaux usées de la Ville, les déchets alimentaires des zones résidentielles et commerciales ainsi que les déchets de bois. En 2014, l'usine de compostage a commencé à accepter les excréments de chiens en sacs compostables. Le composteur entièrement fermé permet de valoriser des déchets qui autrement auraient été acheminés vers les lieux d'enfouissement, traite efficacement les biosolides de Whistler, offre aux entreprises et aux résidents une occasion de composter les déchets alimentaires et produit des amendements de sol de grande qualité pour la vente.  

Résultats environnementaux

  • Réduction des émissions annuelles de CO2 d'environ six tonnes
  • La valorisation des déchets a permis de réduire ceux-ci de 600 kilogrammes par personne en 2009 à 456 kilogrammes par personne en 2012 (56 %)
  • On estime à 389 tonnes le taux de valorisation des déchets en 2014     

Résultats économiques

  • Le coût de fonctionnement total se chiffre aux environs de 1,8 million de dollars ou 143 $ la tonne, comparativement au montant de 154 $ la tonne payé par la municipalité pour l'élimination des déchets
  • Pour 2014, Whistler estime avoir réalisé des économies nettes de 172 000 $ sur des coûts de programme de 50 000 $ par année
  • Si Whistler atteint sa cible de valorisation de 80 % d'ici 2030, les économies annuelles estimatives atteindront 685 000 $   

Résultats sociaux

  • Les résidents qui ne compostent pas ou qui ne peuvent composter à domicile peuvent se procurer du compost fini au prix de 35 $ la verge cube
  • Le compostage à grande échelle réduit l'acheminement des déchets aux lieux d'enfouissement ainsi que les émissions de méthane


Défis relevés

  • Les réductions futures de GES doivent s'appuyer sur la conservation de l'énergie et l'accroissement de l'efficacité plutôt que sur des changements ponctuels de technologies ou de systèmes.
  • Le maintien des niveaux des cibles établies pour 2020 et inscrites au Plan directeur officiel nécessitera la mise en place d'initiatives additionnelles de réduction des GES

Leçons retenues

  • La transmission des messages d'ordre financier à la collectivité est primordiale et de solides données financières rendent le message encore plus convaincant au moment où les prix de l'énergie continuent d'augmenter.
  • À la suite de son adhésion au PPC, Whistler a commencé à faire rapport annuellement sur les questions liées à l'énergie, aux GES et aux coûts, tant au niveau organisationnel que communautaire.
  • Des ateliers annuels offerts à chaque service municipal permettent de passer en revue le rendement annuel, d'établir des objectifs et d'évaluer les futures initiatives de réduction.

Mise à jour : 04/06/2015