Vous n'avez pas de compte? Ouvrez-en un maintenant
Partenaires dans la protection du climat

Ville de Guelph (Ont.)

Étape cinq

Population Membre de PPC depuis Objectif de réduction des GES

121 688 habitants. Passera à 180 000 d'ici 2031 en raison de la croissance prévue de 2 % par an.

1998

L'Initiative communautaire en matière d'énergie (ICE) de Guelph vise à réduire la consommation d'énergie dans les bâtiments, l'industrie et les transports de 50 % par habitant et les émissions de GES de 60 % par habitant d'ici 2031, par rapport aux niveaux de 2006.   

solaire de toit de Guelph Hydro

« L'Initiative communautaire en matière d'énergie est un plan communautaire dans lequel les dirigeants municipaux jouent un important rôle de facilitateur; le plan n'est pas  imposé à la collectivité par les dirigeants municipaux. C'est le soutien continu du public qui donne à la planification énergétique communautaire et à sa mise en œuvre une grande partie de l'élan et des ressources nécessaires pour réussir. »
Rob Kerr, gestionnaire municipal, Énergie communautaire

 

En 2005, le gouvernement de l'Ontario a adopté la Loi sur les zones de croissance, qui permet de désigner des régions géographiques où un plus grand développement est requis pour pouvoir faire face à la croissance démographique prévue. La désignation de zone de croissance provinciale a contribué à la mise en œuvre de l'importante Initiative communautaire en matière d'énergie (ICE) de la Ville de Guelph. La Ville savait que pour faire face à la croissance de manière durable, elle devait avoir une vue d'ensemble de ses ressources et se doter d'une vision d'avenir.  

Un consortium de partenaires municipaux, communautaires et commerciaux stratégiquement choisis s'est réuni pour étudier les solutions, établir des buts et des objectifs, et formuler des recommandations. L'ICE née de ces travaux établit les biens et les ressources de la ville et montre comment une planification judicieuse de la consommation d'énergie permettra de faire face à une croissance durable. Depuis le début, le plan a été intégré à tous les services municipaux et à la collectivité, des objectifs sectoriels particuliers servant de base aux objectifs généraux. Malgré la croissance démographique enregistrée entre 2006 et 2012, Guelph a réduit ses émissions de GES de 17 % en 2012-2013 et sa consommation d'énergie de 25 % par rapport aux niveaux de 2006.

Guelph a reçu des subventions du Fonds municipal vert (FMV) de la FCM pour préparer une stratégie locale de gestion de la croissance, entreprendre le processus de planification énergétique et effectuer une étude de faisabilité sur un système énergétique communautaire.

Karen Farbridge, mairesse  de Guelph, a amorcé le processus de planification énergétique et défend activement l'ICE depuis. « L'Initiative communautaire en matière d'énergie montre comment une collectivité peut prendre son avenir énergétique en main, jouer un rôle et avoir une incidence positive sur l'enjeu mondial du changement climatique. »

Principaux projets et résultats

Initiative communautaire en matière d’énergie

L'Initiative communautaire en matière d'énergie établit les objectifs et les stratégies municipales de réduction de la consommation d'énergie et des émissions. Elle a été financée par le FMV (projets 7201 et 7281). Les projets entrepris dans le cadre de l'ICE incluent des parcs de véhicules verts, la modernisation des bâtiments et des installations fonctionnant à l'énergie renouvelable.   

Avantages environnementaux

  • En 2012-2013, les émissions ont chuté de 17 % et la consommation d'énergie de 25 % par rapport aux niveaux de 2006.  
  • Plus de 975 installations solaires produisent annuellement quatre millions de kilowatts d'électricité.
  • La consommation d'eau a été réduite de six millions de litres par jour et les coûts du chauffage de l'eau ont diminué.

Avantages économiques

  • Canadian Solar Solutions Inc., l'un des plus grands fabricants de panneaux solaires au monde, est établi à Guelph.
  • Les synergies attribuables à l'ICE y sont pour beaucoup dans la création de 400 emplois.

Avantages sociaux

  • Les partenariats avec des entreprises locales, des coopératives et des groupes communautaires favorisent la mobilisation continue du public.

Systèmes énergétiques communautaires

Grâce à un partenariat avec Envida Community Energy, la Ville met en œuvre deux systèmes énergétiques communautaires qui entreront en service d'ici 2014-2015. Ces systèmes appuient l'objectif de la Ville, qui est de produire 50 % de l'énergie thermique requise d'ici 2041. Une subvention du FMV a financé une étude de faisabilité sur ces systèmes (projet 10178).

Avantages environnementaux        

  • Les systèmes énergétiques communautaires réduisent les émissions en éliminant les pertes de chaleur des systèmes de chauffage indépendants.
  • Les systèmes énergétiques communautaires peuvent fonctionner avec différentes sources d'énergie, ce qui permet de réduire encore davantage les émissions.

Avantages économiques    

  • Les systèmes énergétiques communautaires sont plus efficaces que les systèmes de chauffage ordinaires et leur coût de fonctionnement est moins élevé.
  • Les économies d'échelle réduisent les coûts pour les clients.

Avantages sociaux

  • L'élimination des systèmes de chauffage indépendants libèrent de l'espace dans le bâtiment.

Groupe de travail de la mairesse sur l’énergie communautaire

Présidé par la mairesse Karen Farbridge, le Groupe de travail de la mairesse sur l'énergie communautaire gère la mise en œuvre de l'ICE. Il relève les obstacles et donne des orientations sur les activités clés.

Avantages environnementaux        

  • Le Groupe de travail a fait de Guelph un chef de file municipal du développement durable et contribué à l'établissement des objectifs municipaux de réduction.
  • Il a choisi des installations municipales comme premiers clients des systèmes énergétiques communautaires et a demandé que deux mégawatts proviennent des systèmes photovoltaïques solaires.

Avantages économiques    

  • Il a fait de l'ICE un volet clé de Prosperity 20/20, la stratégie de développement économique de la Ville.
  • Il a veillé à ce que les objectifs de l'ICE soient intégrés au Plan officiel et au Plan secondaire de Guelph.
  • Il fournit un meilleur soutien aux concepteurs de systèmes solaires locaux souhaitant conclure un accord d'achat d'énergie.

Avantages sociaux

  • L'adhésion ouverte à tous stimule la participation de la collectivité.
  • Il fournit des ressources à des groupes locaux sans but lucratif qui essaient d'inciter la collectivité à réduire sa consommation d'énergie et ses émissions de GES.


Défis

  • Guelph continuera de faire face à des pressions liées à la croissance. D'ici 2031, la Ville estime qu'environ 20 000 logements et entre 400 000 et 500 000 mètres carrés de locaux non résidentiels devront être construits et qu'elle devra faire face à une forte croissance industrielle.

  • La Ville maintient ses frontières municipales jusqu'en 2031, mais elle estime qu'elle pourra faire face à cette croissance dans les limites actuelles grâce à une planification efficace.

Leçons retenues

  • Les réunions inattendues peuvent donner lieu à des avantages imprévus. Par suite d'une rencontre fortuite entre un membre du conseil d'administration de Guelph Hydro et le spécialiste de l'énergie Peter Garforth à une conférence sur la réglementation, ce dernier a fourni une aide aux tout débuts du plan énergétique communautaire de Guelph. 
  • Dans une ville où l'agriculture est bien ancrée, l'énergie est devenue un moyen évident privilégié pour appuyer la croissance durable. « Le rôle de Guelph pour appuyer la croissance de la ville a toujours été axé sur les ressources, a expliqué M. Kerr, il s'agissait donc de comprendre notre approche de gestion des ressources existantes  ̶  bâtiments, eau, routes, infrastructure de base  ̶  et d'y intégrer le lien avec l'énergie. »
Mise à jour : 25/03/2014