Vous n'avez pas de compte? Ouvrez-en un maintenant
Partenaires dans la protection du climat

Ville de Calgary (Alb.)

Étape 5

Population Membre de PPC depuis Objectifs de réduction des GES

1 195 194
habitants

1994
  • Réduire les émissions de GES produites par les activités municipales de 20 % d'ici 2020, et de 80 % d'ici 2050, par rapport aux niveaux de 2005.
  • Réduire les émissions de GES produites par la collectivité de 20 % d'ici 2020, de 50 % d'ici 2036 et de 80 % d'ici 2050, par rapport aux niveaux de 2005.

« Comme collectivité et comme gouvernement municipal, Calgary prend des mesures pour assurer à ses citoyens de demain la même qualité de vie et d'environnement que nous avons aujourd'hui. »
Naheed Nenshi, maire de Calgary

 

Calgary est la première municipalité au Canada à atteindre l'Étape 5 de réduction des émissions de GES produites par les activités municipales. La Ville progresse à pas de géant dans sa lutte contre les changements climatiques. Ses initiatives en la matière ont commencé en 2000, avec l'établissement d'un programme municipal de lutte contre les changements climatiques. Depuis lors, Calgary prend diverses mesures pour réduire les émissions de GES (l'utilisation d'énergie verte, le captage des gaz d'enfouissement, l'adoption d'une politique d'écoconstruction, l'écologisation du parc de véhicules, etc.). En 2013, la somme de ces gestes a permis de réduire les émissions de GES produites par les activités municipales de 41 % par rapport aux niveaux de 2005.

En 2006, la Ville a lancé imagineCALGARY : un plan collectif à long terme pour économiser l'énergie, augmenter la production d'énergies renouvelables et réduire les émissions de GES. Les séances de planification et de consultation qui ont suivi ont débouché sur l'adoption, en 2011, d'un plan assorti d'objectifs précis pour réduire les émissions de GES produites par la collectivité. Ces deux initiatives ont obtenu un financement du Fonds municipal vert de la FCM (FMV 5779 et 10005).

Principaux projets et résultats

Contrat d’énergie verte

En 2005, la Ville et ENMAX (une compagnie d'électricité appartenant à part entière à la municipalité) ont signé un contrat d'approvisionnement de 20 ans dans l'optique de combler au moins 75 % des besoins d'électricité de la municipalité à partir de sources d'énergie renouvelable.

Avantages environnementaux

  • Les émissions de GES diminueront de 6,5 millions de tonnes durant les 20 années du contrat.
  • La réduction de la consommation d'électricité provenant de centrales au charbon permettra d'améliorer la qualité de l'air environnant.
  • Les émissions de polluants atmosphériques (composés organiques volatils, oxydes d'azote, soufre, mercure, particules, etc.) seront réduites.

Avantages économiques

  • L'électricité produite est vendue à prix fixe.
  • La planification budgétaire peut se faire sur des bases plus certaines et elle est moins vulnérable à la volatilité des marchés et aux modifications de règlements.

Avantages sociaux

  • Stabilisation de l'approvisionnement et de la sécurité énergétiques.
  • Création d'emplois dans le secteur des énergies renouvelables.

Évaluation des matières résiduelles

Gestion des matières résiduelles

En 2012, la Ville a évalué la gestion des matières résiduelles dans 17 de ses bâtiments municipaux. Elle a examiné la composition et le volume des matières résiduelles et recyclables produites dans ces lieux au cours d'une journée, d'une semaine ou d'un mois normal, puis établi des critères de référence et fixé des objectifs de valorisation des matières résiduelles.
  

Avantages environnementaux

  • Les 17 bâtiments sont parvenus à détourner en moyenne 37 % de leurs matières résiduelles (environ 50 % des matières détournées étaient recyclables).
  • Les 75 bâtiments municipaux (réunissant 64 % de l'effectif municipal) ont été dotés d'installations de recyclage mixte en 2013, et l'on prévoit d'élargir le programme en 2014.

Avantages économiques

  • La réduction du volume de matières résiduelles envoyées à l'élimination permet de prolonger la durée de vie des sites d'enfouissement et d'éviter d'engager des dépenses pour en créer de nouveaux.
  • Gérer ou changer les habitudes de consommation dans l'optique de réduire la production de déchets permet souvent de réaliser des économies.

Avantages sociaux

  • L'écologisation des lieux de travail amène parfois les gens à reproduire les mêmes pratiques à la maison.

Politique d’écoconstruction

La politique d'écoconstruction de Calgary exige que tous les nouveaux bâtiments municipaux d'une superficie supérieure à 500 m2 respectent ou dépassent les exigences de la certification LEEDMD Or pour les nouvelles constructions. Les rénovations majeures de bâtiments occupés doivent respecter ou dépasser les exigences de la certification LEED Argent pour l'aménagement intérieur des espaces commerciaux. Ces initiatives sont appuyées financièrement par un programme municipal (Sustainable Buildings Partnership Program) financé en partie par une initiative provinciale (Municipal Sustainability Initiative).

Avantages environnementaux

  • 52 bâtiments certifiés LEED (dont 15 appartiennent à la Ville) et 165 projets sont inscrits auprès du Conseil du bâtiment durable du Canada.
  • Toutes les nouvelles constructions municipales respectent les exigences de la certification LEED au chapitre des moyens de transport de remplacement, de la réduction de la consommation énergétique, du détournement des déchets et de la réduction de la consommation d'eau.
  • L'évaluation énergétique des bâtiments municipaux a entraîné des améliorations qui permettront de réduire les émissions de GES de 1 400 tonnes par année.

Avantages économiques

  • Les réductions de coûts d'exploitation établies par l'évaluation énergétique se chiffrent à 180 000 $ par bâtiment par année.
  • Les coûts d'exploitation d'une nouvelle caserne de pompiers sont inférieurs de 45 % du fait du chauffage solaire de l'eau, de l'éclairage écoénergétique et de la configuration du bâtiment.

Écologisation du parc automobile

Les programmes d'écologisation du parc de véhicules et d'écoconduite permettent de réduire la consommation d'essence par la mise à l'essai de technologies vertes sur les véhicules, l'utilisation de simulateurs de conduite pour la formation, l'élaboration de normes d'écoconduite et le déploiement de campagnes de sensibilisation. Tous ces programmes préconisent des habitudes de conduite optimales qui réduisent la consommation d'essence et les émissions de GES, tout en améliorant la sécurité des conducteurs.

Avantages environnementaux

  • Une vidéo présente aux opérateurs de véhicules des techniques qui réduisent la consommation d'essence et les émissions de GES.
  • L'utilisation de simulateurs dans la formation des conducteurs permet de réduire les émissions et d'enseigner des techniques d'écoconduite.
  • Les services municipaux ont été dotés de 147 véhicules hybrides.

Avantages économiques

  • Réductions des coûts liés à la consommation d'essence

Avantages sociaux

  • Amélioration de la qualité de l'air
  • Amélioration de la sécurité des conducteurs


Mise à jour : 23/09/2014