Vous n'avez pas de compte? Ouvrez-en un maintenant
Fonds municipal vert

Membres du Programme de leadership en gestion des actifs

Les municipalités prennent les devants et intègrent les objectifs environnementaux dans leurs pratiques de gestion des actifs

Voici les 12 municipalités sélectionnées qui recevront des subventions et formeront la cohorte anglophone du Programme de leadership en gestion des actifs (PLGA) de la FCM de 2015-2017.

Ce programme permet aux municipalités de renforcer leurs pratiques en gestion des infrastructures de services publics (transports, eau potable, assainissement, etc.) et d'y intégrer des objectifs de développement durable. Des municipalités de toutes les tailles et de tous les coins du Canada pourront collaborer et apprendre les unes des autres en élaborant des stratégies et des politiques de gestion des actifs qui tiennent compte de considérations environnementales et de développement durable.

Le Programme de leadership en gestion des actifs de la FCM est le fruit d'un partenariat avec le Canadian Network of Asset Managers.

Municipalités formant la cohorte anglophone de 2015-2017

Dans le cadre du programme, tous les membres doivent réaliser un projet de base de phase 1 en élaborant une stratégie de gestion des actifs. Les participants peuvent aussi entreprendre un projet additionnel de phase 2 afin de renforcer certains aspects de leur stratégie de gestion des actifs en matière de niveaux de service, de gestion du cycle de vie ou d'évaluation des risques.

Ville d'Airdrie (Alb.)

Les lumières DEL à énergie éolienne du parc Chinook à Airdrie

Ville d'Airdrie (Alb.)

Population : 54 891 habitants

Subvention : 175 000 $

Phases 1 et 2

Lynda Phelan, chef d'équipe, Communications

La Ville d'Airdrie compte entreprendre un projet particulier de phase 2 dans le but de renforcer et de rendre opérationnel son système de gestion des actifs en y intégrant la gestion des niveaux de service, des risques et du cycle de vie. À cet égard, la Ville d'Airdrie a déjà établi des liens avec d'autres municipalités de taille moyenne de l'Alberta afin de partager avec elles et avec d'autres les ressources qui résulteront de son projet. Dans le cadre de ce programme, la Ville d'Airdrie pourra affirmer son leadership et conseiller d'autres municipalités.

Municipalité du Comté de Kings (N.-É.)

L’installation de traitement des eaux usées Waterville du comté de Kings

Municipalité du Comté de Kings
(N.-É.)

Population : 60 000 habitants

Subvention : 32 500 $

Phase 1

Scott Quinn, gestionnaire, Ingénierie et Travaux publics, Services d'aménagement et des parcs

Le conseil municipal et le personnel du Comté de Kings ont senti le besoin d'élaborer une démarche et une politique plus officielles en matière de gestion des actifs, et ils ont entrepris en ce sens des efforts de renforcement des capacités internes. En participant au programme, le Comté de Kings pourra développer et renforcer ses capacités en gestion des actifs plus rapidement que s'il le faisait seul. Dans le cadre du processus, le Comté de Kings deviendra un chef de file provincial en adoptant la gestion des actifs comme processus d'affaires stratégique. 

Ville d'Edmonton (Alb.)

La passerelle du Fort Edmonton

Ville d'Edmonton (Alb.)

Population : 877 926 habitants

Subvention : 150 000 $

Phases 1 et 2

John Pater, conseiller principal, Communications, Finances et services publics, Ville d'Edmonton

La Ville d'Edmonton est un chef de file reconnu en matière de gestion des actifs municipaux et c'est le seul participant au PLGA qui se concentre sur un projet de phase 2 visant un renforcement de son processus décisionnel en fonction de l'évaluation des risques. Dans le cadre du projet, la municipalité entend évaluer, renforcer et assurer la cohérence d'application d'une matrice d'évaluation des risques s'appliquant au processus décisionnel de toutes les unités d'affaires. Connu sous le nom d'Outil-cadre pour l'évaluation des risques (OCER), le projet aidera la municipalité à classer ses besoins en réhabilitation d'infrastructures par ordre de priorité et à choisir un mode de répartition optimal de ses investissements afin de garantir la pérennité de ses différents actifs. Avec ce projet, la Ville d'Edmonton continuera de faire figure de chef de file en gestion des actifs au Canada.

Ville de Fredericton (N.-B.)

Vue du magnifique fleuve Saint-Jean à Fredericton

Ville de Fredericton (N.-B.)

Population : 57 000 habitants

Subvention : 49 775 $

Phases 1 et 2

Adam Bell, gestionnaire, Information financière et Comptabilité

Dans la région Atlantique, la Ville de Fredericton est un chef de file en gestion des actifs. En participant au PLGA, elle donne l'exemple d'une ville qui voit plus loin que la simple pérennité de la valeur financière de ses infrastructures et qui y intègre des considérations environnementales et sociales. Avec son projet de phase 2, la Ville de Fredericton entend élaborer des pratiques avancées de gestion des actifs axées sur le service à l'intention de son service de l'Ingénierie et de l'Exploitation. Elle compte ensuite mener un projet pilote de déploiement de ces pratiques dans son service des Parcs – une expérience novatrice qui pourra être reproduite dans d'autres collectivités de tout le pays.

Canton de Langley (C.-B.) 

Logo municipal

Canton de Langley (C.-B.) 

Population : 106 000 habitants

Subvention : 32 500 $

Phases 1

Erin Brocklehurst, agente de relations avec les médias, service de l'Administration

Le Canton de Langley a beaucoup progressé dans la mise en œuvre de projets de développement durable orientés par sa Charte du développement durable. Le Canton participe à la phase 1 du PLGA dans le but de mieux harmoniser sa politique et ses pratiques existantes de gestion des actifs avec ses objectifs de développement durable. Le Canton de Langley deviendra un modèle pour les autres collectivités durables qui assurent déjà une gestion des actifs et qui veulent aller plus loin.

Ville de Melville (Sask.)

Logo municipal

Ville de Melville (Sask.) 

Population : 4 500 habitants

Subvention : 32 500 $

Phase 1

Andrew Fahlman, gestionnaire, Travaux publics

La Ville de Melville est une petite collectivité rurale de la Saskatchewan qui a fait preuve d'une volonté et d'un solide engagement politique à faire des progrès en matière de gestion des actifs. En participant à la phase 1 du programme, la Ville de Melville peut devenir un chef de file dans le domaine et un modèle pour d'autres petites collectivités des Prairies et de tout le Canada.

Ville de Nanaimo (C.-B.)

Logo municipal

Ville de Nanaimo (C.-B.)

Population : 83 810 habitants

Subvention : 175 000 $

Phases 1 et 2

Geoff Goodall, directeur, Ingénierie et Travaux publics, service des Travaux publics

La Ville de Nanaimo gère des actifs d'une valeur d'environ 2,2 milliards de dollars et, depuis 2010, elle fait figure de chef de file en gestion des actifs. Avec son projet de phase 2, la Ville entend élaborer et tester une démarche de niveaux de service pour son transport collectif en tenant compte des coûts et des objectifs de développement durable. Le projet comprend aussi un volet novateur de participation publique qui permettra de recueillir les commentaires des citoyens et des parties prenantes sur leur expérience quant à la démarche de niveaux de service. La Ville de Nanaimo prévoit refaire l'exercice pour d'autres services municipaux, notamment la gestion de l'eau potable, des eaux usées et des eaux pluviales.

Municipalité de North Grenville (Ont.)

Logo municipal

Municipalité de North Grenville (Ont.)

Population : 15 000 habitants

Subvention : 94 100 $

Phases 1 et 2

Karen Dunlop, directrice des travaux publics

Le projet de phase 2 de la Municipalité de North Grenville vise l'intégration d'une gestion du cycle de vie pour deux types d'actifs qui ne sont actuellement pas couverts par le programme de gestion des actifs : le parc de véhicules et les installations. La Municipalité procédera à une analyse détaillée du cycle de vie et adoptera des stratégies de gestion afin de financer l'entretien de ces actifs au cours de leur vie utile à mesure qu'ils prennent de l'âge et doivent être remplacés. La Municipalité prévoit aussi utiliser un logiciel de gestion des actifs qui facilitera la préparation d'un rapport annuel faisant état des indicateurs de rendement et des résultats. La contribution de la Municipalité de North Grenville au PLGA pourra servir à d'autres collectivités souhaitant renforcer leur processus décisionnel au moyen d'une gestion du cycle de vie, particulièrement dans le domaine des parcs de véhicules et des installations. 

Ville d'Ottawa (Ont.)

Logo municipal

Ville d'Ottawa (Ont.)

Population : 933 000 habitants

Subvention : 120 000 $

Phases 1 et 2

Jocelyne Turner, agente des communications municipales, bureau du directeur général

La Ville d'Ottawa est un chef de file reconnu en gestion des actifs qui pourra épauler solidement les autres participants au PLGA. Avec son projet de phase 2, la Ville d'Ottawa misera sur des pratiques améliorées de gestion du cycle de vie pour renforcer son processus décisionnel en matière de gestion des infrastructures. La Ville entend améliorer ses outils de calcul des coûts du cycle de vie afin de les intégrer dans le cadre municipal existant permettant d'établir l'ordre de priorité des investissements. La Ville veut aussi améliorer la collecte de données et d'informations pendant toute la durée de vie d'un projet, et ce, de la planification jusqu'à la mise en service. L'expérience et les leçons tirées du projet de la Ville d'Ottawa seront particulièrement utiles à d'autres villes canadiennes. 

Ville de Revelstoke (C.-B.)

La plaza Grizzly, le centre extérieur de réunion et des arts de Revelstoke

Ville de Revelstoke (C.-B.)

Population : 7 139 habitants

Subvention : 69 960 $

Phases 1 et 2

Dawn Levesque, directrice de l'Administration municipale

Avec son projet de phase 2, la petite Ville de Revelstoke compte élaborer un cadre simple de niveaux de service axé sur la clientèle et les aspects techniques. Elle prévoit aussi élaborer des modes de calcul des coûts des niveaux de service et un cadre de suivi de la participation de la collectivité relativement à deux ou trois catégories d'actifs. La Ville prévoit être en mesure de réutiliser plus tard ces processus pour d'autres services. Les résultats des projets de phases 1 et 2 de la Ville de Revelstoke dans le cadre du PLGA intéresseront sans doute de nombreuses autres petites collectivités du Canada. 

Ville de Vancouver (C.-B.)

Le projet de mise à jour du pont Burrard

Ville de Vancouver (C.-B.)

Population : 605 000 habitants

Subvention : 32 500 $

Phase 1

Tobin Postma, gestionnaire, service des Communications

La Ville de Vancouver se classe régulièrement au nombre des villes les plus vertes et les plus agréables de la planète. Ses infrastructures ont atteint un âge auquel d'importants travaux de remplacement et de remise en état deviennent nécessaires. La Ville doit maintenir un équilibre prudent entre le renouvellement des infrastructures et leur expansion requise par la croissance démographique. En 2010, Vancouver a entrepris une révision de son programme d'immobilisations et mis au point un cadre décisionnel stratégique pour orienter les investissements et la prestation des services. En participant à la phase 1, la municipalité compte améliorer l'intégration de ses objectifs de développement durable tirés de son plan d'action Greenest City 2020 dans ses prévisions d'investissements stratégiques sur 10 ans et dans son plan d'immobilisations sur 4 ans. 

Ville de Windsor (Ont.)

Logo municipal

Ville de Windsor (Ont.)

Population : 209 000 habitants

Subvention : 65 000 $

Phases 1 et 2

Melissa Osborne, gestionnaire principale de la Planification des actifs, service de la Planification et des Finances

Jason Moore, gestionnaire principal, Communications et Service à la clientèle

Avec son projet de phase 2, la Ville de Windsor aidera à mettre au point des méthodologies et des outils normalisés pour le calcul des coûts du cycle de vie de toutes les catégories d'actifs municipaux. Les solutions recherchées devront être complètes et reproductibles, et elles devront tenir compte des facteurs suivants : durée de vie prévue de chaque actif, coûts d'exploitation et d'entretien, impacts sur l'environnement et la consommation d'énergie, plusieurs options de remise en état, valeur actuelle nette et coûts d'immobilisations. Les informations qui en seront tirées seront intégrées dans le cadre des niveaux de service, des processus de gestion des risques et des prévisions d'investissements à long terme afin de faciliter l'établissement des priorités.

Mise à jour : 15/02/2017