Vous n'avez pas de compte? Ouvrez-en un maintenant

Transports 2007 – Gagnant ex aequo 2

Municipalité régionale de York

Projet de transport en commun rapide par autobus viva

Population : 943 510

Lancé en septembre 2005, le projet de transport en commun rapide par autobus Viva permet de relier quatre centres urbains en expansion de la région de York. Constitué d'un nouveau parc de véhicules conçus pour le transport en commun rapide, Viva offre six itinéraires couvrant plus de 80 kilomètres du réseau routier actuel de la région et soutient le développement des villages situés en bordure de ces couloirs en favorisant l'utilisation de différents modes de transport. En augmentant la vitesse, la fiabilité et l'accessibilité de ses services de transport en commun, la région de York espère doubler le taux d'usagers et vise à ce que 25 % des déplacements s'effectuent à l'aide d'une combinaison de modes de transport en commun. Étant donné que la région ne cesse de croître, une plus grande utilisation des transports en commun permettra d'atténuer l'engorgement routier et d'améliorer la qualité de vie des citoyens, en plus de réduire la pollution et la consommation des ressources. Depuis la mise en oeuvre de ce programme, il y a moins d'un an, le taux d'usagers a augmenté de 35 % dans les couloirs de transport en commun rapide.

Contexte

Avec sa population atteignant presque 1 million d'habitants, la région de York est la sixième plus importante municipalité régionale au Canada. Puisque la région attire un plus grand nombre d'employeurs et d'employés - 16 000 nouveaux emplois, 35 000 nouveaux résidents par année et une population prévue de 1,3 million d'ici les prochains 20 ans - son infrastructure de transport doit répondre à une demande de plus en plus considérable.

L'encombrement de la circulation est devenu une préoccupation importante pour les résidents. Aux heures de pointe, le système de transport en commun ne prend en charge que 9 % ou moins des déplacements. On prévoit qu'un système de transport en commun rapide contribuerait à condenser quatre ou cinq voies de circulation en une seule, destinée au transport en commun. De plus, un seul autobus rempli à pleine capacité équivaut à retirer 40 véhicules privés de la route. Cela permettrait d'économiser 70 000 litres de carburant et de réduire le taux de polluants atmosphériques de neuf tonnes par année.

L'expansion rapide de la région de York a mis une pression grandissante sur les régions agricoles et les zones écologiquement fragiles, comme Oak Ridges Moraine. Le projet Viva vise à développer, en périphérie des quatre centres urbains reliés par le réseau, des collectivités denses utilisant différents modes de transport. On espère que ces collectivités serviront de points de départ et de destinations le long des couloirs de transport, et ceci dans un cadre architectural et paysager novateurs intégrant des terminus dans les villages environnants. On prévoit que les projets de logements et d'appartements en copropriété, ainsi que les installations récréatives, culturelles et commerciales, offriront des possibilités de logement et d'emploi à distance de marche des terminus du système de transport en commun.

Résultats

  • Moins d'un an après le début du programme Viva, le taux d'usagers a augmenté de plus 35 % dans les couloirs de transport en commun rapide. Le contrôle de la qualité de l'air vient de commencer, mais on peut s'attendre à des améliorations dans ce domaine en raison de la réduction des déplacements par automobile et des émissions que ceux-ci engendrent .
  • Selon des données provenant d'une étude de marché, la sensibilisation de la population au programme est de plus de 80 %. La rétroaction des passagers a été très positive. Ils ont particulièrement apprécié l'efficacité, le confort et la propreté du service.
  • On prévoit que d'ici l'an 2026, près de 300 000 personnes travailleront à l'intérieur de 1 kilomètre du corridor est-ouest du service Viva. La croissance du développement résidentiel dans les villages reliés par le transport en commun permet aux résidents de se déplacer avec facilité à l'aide du transport en commun rapide. Quant aux employeurs, ils peuvent plus facilement recruter et retenir les travailleurs.

Leçons retenues

  • Il faut communiquer avec l'ensemble des intervenants. Puisque les itinéraires du service Viva traversent cinq municipalités à l'intérieur de la région du grand Toronto, il était crucial d'obtenir les approbations extérieures nécessaires pour la mise en oeuvre de nombreuses étapes liées au processus d'élaboration. Il a été également nécessaire d'obtenir la collaboration d'organismes de service partenaires comme le réseau ferroviaire de GO Transit, le métro de la TTC et le réseau de transport en commun de la région de York, puisque le système de transport en commun rapide par autobus Viva a été conçu afin de s'intégrer à d'autres modes de transport de manière à fournir un service plus adapté et complet aux résidents.
  • Il faut explorer la possibilité d'établir des partenariats publics-privés. Le partenariat avec le York Consortium a permis de terminer le projet en moins de trois ans, soit moins de la moitié du temps habituellement requis pour réaliser ce genre de projet d'infrastructure. De plus, ce projet a été réalisé en respectant le budget fixé, et ce grâce aux coûts fixes en capital et au prix maximum garanti établi avant le début des travaux de construction. M. Chauhan a fait remarquer que ce consortium du secteur privé a pu « faire appel à des experts internationaux au bon moment, afin d'aider à résoudre les problèmes au fur et à mesure qu'ils se sont présentés. »
  • Il faut effectuer les changements de façon graduelle. Le système de transport en commun rapide par autobus Viva est le premier élément d'un plan de transport en commun de 20 ans qui comprendra également la mise en oeuvre de rues piétons-autobus et de véhicules légers sur rail. Puisque le plan est mis en oeuvre par étapes, on a pu immédiatement améliorer la qualité de l'air et la circulation routière par la mise en place du système Viva, même si les autres étapes du projet attendent d'être évaluées en termes d'environnement et de financement. Pour une fraction du coût associé à un service de transport léger sur rail, le système de transport en commun rapide par autobus Viva a rapporté des dividendes sociaux et environnementaux, en plus d'encourager la mise en place d'un développement orienté sur le transport en commun dans les centres urbains en progression.

Partenaires et collaborateurs

  • York Consortium
  • Veolia Transportation
  • Rapid Transit Corporation (Rapidco) de la région de York
  • Toronto Transit Commission (TTC)
  • GO Transit
  • Système de transport en commun de Brampton
  • Comités consultatifs de citoyens de Markham, Vaughn, Richmond Hill et Newmarket
  • Association Smart Commute Highway 404-7
  • Chambres de commerce locales
  • Fonds municipal vert de la FCM
Mise à jour : 14/08/2013