Vous n'avez pas de compte? Ouvrez-en un maintenant

Transports 2007 – Gagnant ex aequo 1

Ville de Charlottetown

Réseau innovateur de transport en commun

Population : 32 245

La Ville de Charlottetown a imaginé et mis en place, pour l'ensemble de la ville, un réseau de transport en commun rentable, efficace et écologique comptant cinq trolleybus d'époque à plancher bas. Grâce à cette solution à la fois viable et accessible aux banlieusards, aux étudiants, aux résidents à faible revenu et aux touristes, la Ville désirait ainsi inciter les gens à moins utiliser leur voiture. Elle a lancé ce projet en établissant un partenariat inédit avec Trius Tours Ltd., entreprise locale qui s'occupera du réseau de transport en commun au moins au cours des cinq premières années. Compte tenu du taux d'utilisation estimé, on prévoit une réduction de 125 000 litres par année dans la consommation d'essence pour le transport entre la banlieue et la ville, ce qui entraînera une diminution de 375 000 kilogrammes d'émissions de gaz à effet de serre (GES). Le taux d'utilisation a été 40 % supérieur aux prévisions pour la première année, et on s'attend à ce que le nombre d'usagers augmente encore.

Contexte

Avant le projet, Charlottetown était la seule capitale provinciale sans réseau officiel de transport en commun. Étant donné le vieillissement de la population, la présence d'un grand nombre d'étudiants et la croissance de l'industrie touristique, il était primordial de mettre en place un réseau de transport sécuritaire, fiable et durable en termes d'environnement. Pour que ce réseau gagne en popularité, il fallait également le rendre flexible, désigner un endroit à accès direct pour les transferts d'autobus et en assurer l'expansion avec le temps.

Selon les résultats du recensement 2001, il y avait 10 540 propriétaires de véhicules dans la ville à ce moment-là. Ce nombre représentait 33 % d'une population de 32 245 habitants. Un sondage téléphonique a révélé que 80 % des personnes de plus de 18 ans utilisaient la voiture comme premier moyen de transport dans la ville. La superficie de la ville ne faisant que 44 km2, la congestion et le manque de stationnement au centre-ville ont vite commencé à donner des maux de tête. Le projet avait par conséquent pour but de mettre en place un réseau de transport en commun permettant la croissance et l'expansion de la ville sans altérer son cachet historique, et améliorant la qualité de vie des citoyens.

Résultats

  • Grâce au réseau de transport en commun bon marché, il est plus facile pour les étudiants de se rendre à leur institution postsecondaire et de vivre à moindre coût au centre-ville. Les personnes à faible revenu, dont la plupart travaillent dans des centres d'appels en banlieue de la ville, peuvent aussi se rendre plus facilement au travail.
  • Selon la première estimation concernant l'utilisation des transports en commun, on prévoit que les cinq autobus permettront de réduire la consommation d'essence entre la banlieue et le centre-ville de 125 000 litres, ce qui entraînera une réduction des émissions de GES de 375 000 kilogrammes.
  • On a calculé le nombre d'usagers à 105 250 personnes au cours de la première année du programme ce qui représente 40 % de plus d'usagers que les 75 000 prévus à l'origine. Le nombre d'usagers par mois continue d'augmenter régulièrement depuis avril 2006, et on s'attend à ce que la hausse se poursuive.
  • La Ville a récemment mis en service un sixième trolleybus. M. Cassidy a fait savoir que le réseau de transport couvrait maintenant 350 000 kilomètres par année et qu'on comptait 12 000 passages payants par mois. Les prévisions pour la deuxième année du programme ont été revues à la hausse; on s'attend maintenant à 175 000 passagers, soit une augmentation de 75 % par rapport aux prévisions initiales.
  • Le contrôle du réseau et les sondages auprès des usagers ont permis d'apporter des changements au réseau. Les trajets ont été raccourcis et les options de transfert améliorées. Les trajets actuels semblent très bien aller.

Leçons retenues

  • Étudier les possibilités de partenariats public-privé. Beaucoup se sont intéressés à la coopération public-privé pour le réseau de transport de Charlottetown. « La passion et l'énergie des entreprises privées qui font tout pour réussir et le financement stable du public, voilà une excellente association », affirme Donna Waddell, directrice des services généraux de la Ville. Mme Waddell souligne aussi qu'il y a eu des avantages à pouvoir utiliser l'infrastructure déjà en place d'une entreprise privée comme Trius Tours Ltd. en ce qui concerne les questions de logistique, notamment la réparation et le remplacement des autobus.
  • Favoriser le soutien financier des autorités municipales. Mme Waddell a insisté sur un point : « Il faut toujours des personnes dévouées pour chaque nouveau projet municipal. » Les personnes auxquelles elle fait référence sont le maire Clifford Lee et l'adjoint au maire Stu MacFadyen, qui ont fait des pieds et des mains pour former le comité régional sur le transport en commun et qui ont soutenu le projet de réseau de transport en commun à toutes les étapes du processus.
  • Adapter le réseau. Inspiré par le nouveau slogan : « You'll know us by our colours » (Vous nous connaîtrez grâce à nos couleurs), M. Cassidy considère Charlottetown comme une ville où trolleybus et autobus modernes se côtoient. Au lieu d'utiliser des autobus ordinaires, la Ville de Charlottetown a mandaté Dupont Trolleys, une entreprise bien établie à Québec, pour faire le design des autobus afin que ces derniers soient à l'image de la ville. Chaque trolleybus a un arrangement de couleurs différent de manière à être facilement repérable et à encourager les gens à essayer le transport en commun. On a récemment érigé douze abribus de style victorien fonctionnels et épousant le style et l'atmosphère de la ville.
  • Planifier soigneusement les subventions et le financement. La Ville fait périodiquement don d'une subvention à Trius Tours Ltd. pour le fonctionnement du réseau depuis le début du programme. Cependant, le financement baisse chaque année, de façon à obliger les partenaires privés à bien travailler pour promouvoir le réseau. « La Ville fournit 19 $ par usager pour les coûts de fonctionnement, ce qui est en deçà du coût moyen de 29 $ par usager, affirme Bobby Dunn, directeur général du transport en commun à Charlottetown. Les coûts de fonctionnement du réseau sont beaucoup plus bas que la moyenne des coûts des autres municipalités

Partenaires et collaborateurs

  • Transport en commun de Charlottetown
  • Comité régional du transport en commun
  • Trius Tours Ltd.
  • Dupont Trolleys
  • Entra Consultants Inc.
  • Fonds municipal vert de la FCM
  • Gouvernement du Canada
  • Pat and the Elephant
  • Queen Charlotte Junior High School
  • Bureau en gros
  • Upper Room Hospitality Ministry Food Bank
  • Sears
  • Parc industriel West Royalty
  • Associations étudiantes de l'Université de l'Île-du-Prince-Édouard et du Holland College
  • Autorités aéroportuaires de Charlottetown
  • Consultants
Mise à jour : 14/08/2013