Vous n'avez pas de compte? Ouvrez-en un maintenant

2003 Matières résiduelles – Gagnant ex æquo 2

Comtés de Westmorland-Albert et ville de Moncton, Nouveau-Brunswick

Programme de tri à la source des déchets sec/humides

Population : 140 000

La Corporation des déchets solides Westmorland-Albert, un organisme municipal sans but lucratif, administre le programme de tri à la source des déchets secs/humides pour 14 régions municipales situées aux environs de Moncton. Les citoyens sont invités à séparer les matières recyclables et organiques; les matières organiques sont transformées en compost de grande qualité tandis que les matières recyclables sont vendues en vue de la réutilisation. La corporation a été la première au Canada à recycler les chaussures de sport en s'associant à Nike dans le cadre de son programme « Reuse-A-Shoe ». À ce jour, 80 000 chaussures de sport ont pu être récupérées. L'équivalent d'un peu moins de la moitié de tous les déchets acheminés au lieu d'enfouissement a été réacheminé, éliminant ainsi la nécessité d'aménager de nouveaux lieux d'enfouissement. Le programme n'est pas encore offert au secteur des affaires, mais le lieu d'enfouissement comporte des zones désignées pour l'élimination des déchets de construction et de démolition. À la fin de 2002, la participation des citoyens atteignait 83 p. 100.

Contexte

En 1987, la province du Nouveau-Brunswick a adopté un plan de gestion des déchets solides qui prévoyait la création de commissions chargées de traiter de tous les aspects de la gestion des déchets dans 12 régions provinciales. En 1989, le Conseil canadien des ministres de l'environnement (CCME) a convenu de fixer l'objectif national de réduction des déchets à 50 p. 100 par habitant d'ici à l'an 2000.

Un comité de volontaires a étudié différentes options possibles de gestion des déchets pour les comtés de Westmorland et d'Albert et, en 1992, ce qui a donné lieu à la création de la Corporation des déchets solides Westmorland-Albert. Le conseil d'administration de la corporation se compose de dirigeants municipaux et de représentants des districts de services locaux. Le conseil avait tout d'abord fait appel à une société privée européenne pour la gestion des déchets solides des comtés, mais l'initiative a échoué et la corporation a pris les opérations en main en 1997.

Les membres du conseil ont fourni leadership et orientation, tandis que la corporation s'est chargée de la mise en oeuvre du plan. C'est la Ville de Moncton qui a présenté la candidature de la Corporation des déchets solides Westmorland-Albert.

En fait, bien que le programme de tri des déchets secs/humides atteigne les objectifs nationaux et provinciaux en matière de réacheminement des déchets, il est le fruit de l'action concertée de nombreux partenaires municipaux et de l'organisme municipal sans but lucratif chargé de la mise en oeuvre.

Résultats

  • En 2002, 43 p. 100 des déchets apportés au lieu d'enfouissement pour y être éliminés ont été réacheminés.
  • Avant l'implantation du programme, de nouvelles cellules devaient être aménagées au lieu d'enfouissement, au coût annuel de 1,2 million de dollars. Les cellules actuelles ayant une capacité de 145 000 tonnes, leur durée de vie prévue est de trois ans. « Tout notre budget repose sur les redevances de déversement, a expliqué Mme Methot. Augmenter la durée de vie des cellules, nous permet de garder les redevances au plus bas possible. »
  • En 2002, le taux global de participation des citoyens a été de 83 p. 100, ce qui témoigne du succès du programme de sensibilisation porte-à porte. Conçu pour rappeler aux citoyens de participer, il a contribué à faire tomber leurs réticences.

Leçons apprises

  • Il faut proposer aux citoyens un programme simple et sensé, et alors ils accepteront d'y participer de bon gré et seront fiers de déployer des efforts pour protéger l'environnement. Le fait d'avoir invité le public à faire connaître ses suggestions et d'en avoir tenu compte a également contribué à créer une dynamique de travail plus saine et à accroître les chances de succès du programme.
  • Apprendre des autres et éviter de « réinventer la roue ». La corporation a demandé conseil à la Ville de Guelph qui avait implanté avait succès un programme de tri des déchets secs/humides et a ainsi pu obtenir de l'information, des stratégies et du matériel éducatif qui lui ont été d'un précieux secours. À son tour, la corporation transmet aujourd'hui son expertise à d'autres collectivités, notamment à Nipisaquit-Chaleur, dans le nord du Nouveau-Brunswick, et à Calgary. La corporation a également aidé la province de Terre-Neuve à mettre en oeuvre un programme semblable : la province a été divisée en trois régions, et la corporation soutient chacune d'elles.
  • L'utilisation de sacs plutôt que de paniers ou de bacs réduit la contamination de façon générale et contribue à la propreté des collectivités, puisque les détritus y sont moins nombreux.

  • Au début du projet, la corporation avait autorisé les citoyens à utiliser leurs propres sacs à déchets étiquetés « déchets secs » et « déchets humides ».Toutefois, après avoir reçu un sac étiqueté « déchets secs » qui contenait un réservoir de propane et a bloqué l'équipement de tri à la source, la corporation a décidé qu'elle ne prendrait plus aucun risque et achemine maintenant tous les sacs noirs au lieu d'enfouissement, même ceux qui sont étiquetés.

Partenaires et collaborateurs

À l'interne

  • Quatorze régions municipales et 34 districts de services locaux participent au programme de tri à la source des déchets secs/humides.
  • Au début du programme, un grand nombre de ces régions et de ces districts ne disposaient pas des véhicules à compartiments nécessaires pour ramasser deux catégories de déchets, mais tous en sont maintenant équipés.

À l'externe

  • Ministère de l'Environnement et des Gouvernements locaux du Nouveau-Brunswick
  • Associations des déchets solides du Nouveau-Brunswick, de l'Île-du-Prince-Édouard et de la Nouvelle-Écosse
  • Solid Waste Association of North America
  • Conseil canadien du compostage
  • Chambre de commerce du Grand Moncton
  • Jour de la Terre Canada
  • Association de l'industrie environnementale du Nouveau-Brunswick
  • Municipalités en fleurs
  • Le personnel de la corporation fait partie de plusieurs de ces organisations.
Mise à jour : 13/11/2013