Vous n'avez pas de compte? Ouvrez-en un maintenant

2002 Transports – Gagnant ex æquo 3

Ville de Mississauga, Ontario

Réseau de transport collectif de Mississauga – Service de navette GO – Gare Cooksville

Population : 612 925

Une vision apparemment simple du transport collectif a donné des résultats formidables à Mississauga. Un autobus de 21 places effectue la navette entre Cooksville et la gare de trains GO, réduisant ainsi les besoins en stationnement, la congestion automobile et la pollution de l'air. Il existait déjà un circuit de transport collectif jusqu'à la gare de trains GO, mais la formule n'était pas suffisament pratique pour attirer une clientèle nombreuse. Amorcé sous forme de projet pilote de six mois, le programme est maintenant devenu un service permanent, qu'environ 900 résidants utilisent chaque semaine. Parmi les nouveaux usagers, 77 p. 100 avaient l'habitude de prendre leur voiture pour se rendre à la gare ou y étaient déposés par un autre conducteur. D'après les premiers rapports sur le nombre d'usagers, la ville estime avoir permis de réduire de 67 tonnes métriques la quantité de CO2 produite chaque année.

Contexte

En novembre 1999, le service de transport collectif de Mississauga (la Mississauga Transit) soumettait au comité central de la ville un rapport dans lequel était exposé à grands traits le concept de service de navette. Dans le cadre du plan stratégique de la ville visant à faire de cette dernière une collectivité respectueuse de l'environnement et afin d'orienter la croissance et le développement à long terme de la ville, le service de transport collectif de Mississauga souhaitait offrir à ses clients de Cooksville un service de navette porte à porte adapté à leurs besoins. Le service de transport collectif existant n'utilisait que les grandes artères et n'était pas très pratique pour les résidants demeurant à une certaine distance. La mise en service d'autobus climatisés de plus petite taille dans les rues locales offrait non seulement une solution plus intéressante aux résidants, mais constituait aussi une solution plus efficace en termes de coûts que l'ajout d'une autre grande ligne de transport. La ville accepta le rapport de la Mississauga Transit de même que le concept de service de navette.

Le service de navette vient compléter le programme de lutte contre le smog de la ville, lancé en 1999 et regroupant 36 plans d'action pour la qualité de l'air. De plus, la ville consigne sa participation à la réduction des émissions de gaz à effet de serre depuis 1990 et s'est associée à la Ville de Toronto, dans le cadre du programme pilote «20/20 The Way to Clean Air» lancé en janvier 2002, lequel encourage les résidants à réduire de 20 p. 100 leur consommation d'énergie d'usage domestique et le temps d'utilisation de la voiture par une personne seule. De plus, Mississauga participe à l'initiative Partenaires dans la protection du climat de la FCM depuis 1998.

Grâce à la solide détermination de la ville à l'égard de la réduction de ses émissions de gaz à effet de serre, le programme n'a rencontré aucun obstacle de nature politique ou procédural. En fait, «tous les conseillers municipaux ont appuyé le concept de transport communautaire par autobus», a expliqué M. Bill Cunningham, le directeur de la Mississauga Transit. «Chaque gare que nous examinions (avant de faire notre choix) était située dans un quartier différent et chaque conseiller espérait que son quartier obtiendrait le service.»

Résultats

  • En date du mois de mai 2002, environ 3 200 personnes de la région de Cooksville utilisaient le service de navette GO.
  • Des sondages auprès de la clientèle ont permis de constater que le service atteint un taux de satisfaction de 100 p. 100 et que les trois-quarts des gens environ avaient l'habitude d'utiliser leur voiture pour se rendre à la gare GO de Cooksville ou encore de s'y faire déposer. Le service de navette a effectivement éliminé environ 600 déplacements en voiture.
  • Sur la base des réponses au sondage de septembre 2001, la Mississauga Transit a estimé que l'utilisation du service de navette GO, de préférence à la voiture, a réduit les émissions de dioxyde de carbone d'environ 67 tonnes métriques par année.
  • Le noyau de clientèle a rapidement grossi par le boucheà-oreille et le contact direct avec les résidants de la collectivité. Il n'y a eu ni campagne de publicité ni campagne de marketing.
  • Le conseil municipal a approuvé le maintien permanent du service.
  • Les sociétés de transport GO Transit et Mississauga Transit sont maintenant partenaires dans une campagne de publicité conjointe visant à promouvoir le transport collectif urbain vers et en partance des gares ferroviaires du réseau GO. «C'est aussi avantageux pour eux si nous pouvons réduire la demande de places de stationnement aux gares et inciter plus de gens à utiliser le transport collectif», a dit M. Cunningham.

Leçons apprises

  • La prise de contact directe avec des clients potentiels au moyen de sondages et par téléphone a été essentielle pour concevoir un service adapté aux besoins.
  • Ce projet illustre bien qu'il existe un marché pour des services de transport collectif de grande qualité et que le succès du service de navette GO peut se répéter ailleurs.
  • Puisque le nombre total d'usagers a augmenté grâce au bouche-à-oreille des clients satisfaits, le marketing doit être plus dynamique et soutenu. «Le nombre total d'usagers a plafonné et nous devons continuer sur notre lancée», a affirmé M. Cunningham.

Partenaires

  • GO Transit
Mise à jour : 13/11/2013