Vous n'avez pas de compte? Ouvrez-en un maintenant

2000 Planification – Gagnant ex æquo 2

Okotoks, Alberta

Une Okotoks viable en Alberta

Population: 11 689

La Ville d'Okotoks en Alberta a pris des mesures sans précédent pour assurer sa viabilité à long terme. La collectivité a élaboré un plan de développement durable qui repose sur quatre principes directeurs : la gestion de l'environnement, l'opportunité économique, la conscience sociale et la responsabilité fiscale.


Contexte


En septembre 1998, la Ville d'Otokoks est devenue l'une des premières municipalités au Canada à reconnaître que ses limites environnementales à la croissance étaient restreintes par la capacité de prise en charge du bassin hydrographique local. La Ville, qui dépend de la rivière Sheep pour son eau, devait choisir entre deux démarches possibles. La première option était de poursuivre une « croissance sans limites » qui ferait en sorte que l'infrastructure locale excéderait la capacité de prise en charge locale et rendrait nécessaire la création d'un plus grand système d'infrastructures régionales. La deuxième option était de fonctionner selon les limites de la capacité de prise en charge du bassin hydrographique. La collectivité a choisi la dernière option, se préoccupant ainsi plutôt de la qualité de vie et de l'environnement que de croissance et de normes.

Le succès du plan de développement durable d'Okotoks dépendait de la volonté politique de poursuivre les programmes mis en oeuvre dans le cadre de ce plan. Le conseil municipal comprenait bien que le développement durable faisait partie d'une stratégie pour rendre la collectivité viable.

 

Résultats

Consommation de l'eau

Dès la première année (avril 1999 à 2000) du programme éducatif sur la conservation de l'eau et la réduction des déchets, la consommation de l'eau a été réduit d'un pour cent. La Ville a prévu une réduction additionnelle de 30 p. 100 cent sur une étendue de 15 ans, ou une diminution de 450 à 300 litres par jour par personne.

Production des déchets

La Ville a prédit une réduction de deux pour cent dans le nombre de tonnes de déchets enfouis d'ici avril 2000 et une réduction de 35 p. 100 sur une étendue de 15 à 20 ans. En 1997, 800 tonnes de matières compostables envoyées à des décharges contrôlées ont été transformées en 80 tonnes de compost. En 1999, le programme de collecte a permis le ramassage de 1 000 tonnes de papier, de plastique et de verre recyclables, ce qui représente une augmentation de 700 p. 100 par rapport à 1992. Les revenus provenant du recyclage ont augmenté de deux pour cent en 1999-2000.

Utilisation de pesticides

Il y a eu une réduction de 85 p. 100 dans l'utilisation de pesticides et d'herbicides sur les terrains publiques.



Mise à jour : 26/11/2013