Vous n'avez pas de compte? Ouvrez-en un maintenant

Le groupe de travail des maires sur les enjeux des opioïdes dévoile ses recommandations pour endiguer la crise (25/05/2017)

VANCOUVER—Le caucus des maires des grandes villes (CMGV) de la FCM a dévoilé son rapport sur la crise des opioïdes, réclamant des interventions pancanadiennes coordonnées de la part de tous les ordres de gouvernement afin de mettre fin à la crise des opioïdes, une crise qui a déjà fait des milliers de morts et continue de s’aggraver.

En guise de première intervention, le CMGV demande au gouvernement fédéral d’établir immédiatement des cibles de réduction de surdoses et de décès par surdose ainsi que des calendriers pour atteindre de ces cibles, et de publier un rapport d’avancement en septembre.

« Nos premiers intervenants et les travailleurs communautaires sont les premiers sur le terrain. Les villes travaillent ensemble afin de sauver plus de vies, mais nous avons besoin d’aide. Il nous faut un plan d’intervention coordonné à l’échelle du pays et mobiliser tous les gouvernements, a affirmé Gregor Robertson, maire de Vancouver et président du groupe de travail des maires sur les enjeux des opioïdes. Nous voyons les répercussions qu’a cette crise à travers le pays, mais il n’y a pas  de cibles de fixées pour réduire les décès par surdose et y mettre fin. Il faut corriger le tir immédiatement, et la première chose à faire, c’est d’établir des cibles précises de réduction de décès qui guideront tous les gouvernements. »

Les principales recommandations du groupe de travail sont les suivantes :

  • Adopter un plan d’action pancanadien global et coordonné pour s’attaquer aux causes de la crise des opioïdes;
  • Élargir l’accès aux solutions de traitement, dont des traitements de substitution aux opioïdes sous supervision médicale et la réduction des délais d’accès aux traitements;
  • Établir une norme pancanadienne sur la collecte de données sur les surdoses non fatales et les décès par surdose, incluant au minimum des rapports publics trimestriels.

Tous les gouvernements doivent unir leurs efforts pour évaluer les effets de cette crise dans les différentes régions du pays. Cette coordination est essentielle pour s’assurer que les fonds fédéraux servent à éliminer les obstacles qui empêchent les personnes de demander de l’aide et des traitements.

En février dernier, les ministres fédéraux de la Santé et de la Sécurité publique se sont engagés à tenir une rencontre avec le groupe de travail des maires du CMGV et des représentants provinciaux afin d’explorer les moyens à prendre pour que tous les ordres de gouvernement collaborent à la lutte contre la crise des opioïdes. Le groupe de travail des maires a très hâte à cette rencontre.

« Jusqu’à maintenant, les mesures prises par le gouvernement fédéral ne donnent pas les résultats voulus pour sauver des vies et juguler la crise sur le terrain. Les maires sont prêts à aider pour mettre un terme à cette situation, mais nous devons participer aux discussions. C’est maintenant le temps d’adopter un plan d’intervention concerté entre tous les gouvernements, avant que la crise des opioïdes ne devienne incontrôlable », a conclu M. Robertson.

Le groupe de travail sur la crise des opioïdes se compose des maires de 13 villes, soit Vancouver, Surrey, Edmonton, Calgary, Saskatoon, Winnipeg, Hamilton, London, Kitchener, Toronto, Ottawa et Montréal. Il a été formé le 3 février 2017 par le caucus des maires des grandes villes (CMGV) de la Fédération canadienne des municipalités.

Cliquez ici pour consulter la version intégrale du rapport.

Renseignements :
Relations avec les médias de la FCM, (613) 907-6395, media@fcm.ca

Mise à jour : 25/05/2017