Vous n'avez pas de compte? Ouvrez-en un maintenant

Crise des opioïdes : les maires lancent un groupe de travail et demandent la collaboration des ministres fédéraux (02/03/2017)

Le caucus des maires des grandes villes de la Fédération canadienne des municipalités a lancé un groupe de travail aujourd'hui afin de s'attaquer à l'épidémie des décès par surdose causés par le fentanyl, et annoncé en même temps que le groupe compte rencontrer les ministres fédéraux responsables de la santé et de la sécurité publique.

Le groupe de travail du CMGV sur les enjeux des opioïdes a été mis sur pied dans un double objectif. Premièrement, partager entre les villes en lutte contre cette crise les expériences et les pratiques exemplaires recueillies en première ligne. Deuxièmement, collaborer avec tous les ordres de gouvernement afin de faciliter la coordination de mesures d'envergure nationale. Le groupe de travail est formé des maires de 12 villes : Vancouver, Surrey, Edmonton, Calgary, Saskatoon, Winnipeg, Hamilton, London, Kitchener, Toronto, Ottawa et Montréal.

« Les villes mènent déjà la lutte contre la crise du fentanyl, mais la tragédie continue de s'aggraver et nous sommes submergés, a dit le maire de Vancouver, Gregor Robertson, qui préside le groupe de travail. Nous avons besoin d'un train de mesures de toute urgence et d'envergure nationale, car la toxicomanie aux opioïdes sème la dévastation dans les familles et les collectivités, et les décès par surdose ont atteint des niveaux terrifiants. À Vancouver, nos travailleurs de terrain font des efforts héroïques pour sauver des vies, mais les surdoses sont devenues hors de contrôle. » 

Comme première étape, la ministre de la Santé, Jane Philpott, et le ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile, Ralph Goodale, ont accepté de tenir une rencontre avec le groupe de travail sous peu. Le groupe demandera également une telle rencontre avec les provinces et les territoires. Le gouvernement fédéral a déjà établi le Plan d'action pour lutter contre le mauvais usage des opioïdes et s'est engagé à concevoir des mesures globales et concertées pour résoudre cette crise. De leur côté, les villes peuvent apporter leurs perspectives de terrain et faciliter l'efficacité des communications entre tous les ordres de gouvernement.

« Il nous faut un leadership solide de la part du gouvernement fédéral et des gouvernements provinciaux pour assurer une bonne coordination avec les villes et investir dans des solutions immédiates pour juguler l'épidémie, comme le traitement de la toxicomanie, des logements avec services de soutien et une réforme des politiques antidrogues », a soutenu le maire Robertson.

Les décès par surdose causés par le fentanyl grimpent en flèche dans les villes canadiennes, et à Vancouver encore plus qu'ailleurs au pays. En 2016, la Colombie-Britannique a déploré 914 décès par surdose, dont 142 en décembre seulement. À Calgary, les pompiers ont reçu une formation afin de réanimer les victimes de surdose au moyen de la naloxone, l'antidote pour les surdoses d'opioïdes, et ont dû le faire au moins une fois par jour le mois dernier. Les premiers intervenants sont au bord de l'épuisement à mesure que la crise s'enlise, ce qui constitue une autre motivation pour agir immédiatement.

Renseignements

Michael FitzPatrick, conseiller, Relations avec les médias : mfitzpatrick@fcm.ca ou 613-907-6346

Mise à jour : 03/02/2017