Vous n'avez pas de compte? Ouvrez-en un maintenant

Journée nationale de l’habitation : il est maintenant permis d’espérer (22/11/2016)

« La Journée nationale de l'habitation commémore ce jour de novembre 1998 où le Caucus des maires des grandes villes de la FCM a ajouté sa voix à celles des défenseurs du logement et de la santé publique pour dénoncer la catastrophe nationale qu'était devenue l'itinérance. Les Canadiens étaient alors submergés de renseignements troublants sur les refuges débordés, le sort tragique d'itinérants trouvés morts dans les rues glacées et les longues listes d'attente de logements sociaux. Dix-huit ans plus tard, le Canada est confronté à une crise encore plus systémique qui menace les fondements des collectivités fortes et inclusives que nous voulons tous bâtir.

Aujourd'hui, 1,5 million de ménages ne peuvent pas trouver de logements convenables à la portée de leurs moyens. Un locataire sur cinq consacre plus de la moitié de son revenu aux frais de logement. Les Canadiens qui vivent dans les 600 000 logements sociaux du pays font face à une grande incertitude depuis que les ententes d'exploitation fédérales prennent progressivement fin. Le taux d'occupation moyen des refuges oscille à nouveau autour de 90 %, gonflé par les séjours de plus en plus longs de familles et de Canadiens plus âgés. Et les logements sont de moins en moins abordables à tous les niveaux de revenu.

  Malgré tout, les Canadiens ont de bonnes raisons d'être optimistes en cette Journée nationale de l'habitation. Pendant des années, le seul pays du G8 à ne pas avoir de stratégie pour le logement, le Canada en aura enfin une, car le gouvernement en a pris l'engagement. Aujourd'hui même, le ministre responsable du logement, Jean-Yves Duclos, a publié le sommaire des idées et des recommandations présentées par les Canadiens en vue de l'adoption d'une stratégie nationale sur le logement. La FCM a elle-même présenté un plan global en dix points, qui est en quelque sorte la culmination de nos analyses et de nos efforts sur le terrain depuis 1998.

Le plan de la FCM nous confronte à l'évidence : d'importants investissements fédéraux seront nécessaires pour combattre la crise du logement et, actuellement, nous avons une occasion comme il ne s'en présente qu'une fois par génération de réunir ces fonds. Le gouvernement fédéral a pris la décision courageuse d'engager 21,9 milliards de dollars dans la phase 2 de son Fonds de l'infrastructure sociale. S'il prend maintenant une autre décision courageuse - celle de consacrer la part du lion de ces investissements à des solutions pour le logement - nous pourrons briser le cycle qui nous enlise dans la crise du logement. Aucun autre moyen n'est envisageable, car la situation est devenue urgente dans nos villes et nos collectivités.

Le plan de la FCM prévoit des mesures pour préserver la sécurité, les loyers abordables et l'accès à des logements sociaux au Canada. Dans ce plan, le gouvernement fédéral est incité à jouer un rôle crucial dans la construction de logements sociaux - ce même rôle auquel il a mis fin abruptement en 1993 - et dans la construction de logements abordables. En mettant notre plan en œuvre, nous pouvons stimuler le marché locatif par des moyens novateurs et ainsi offrir un plus grand choix de logements abordables aux Canadiens. Notre plan renforce les initiatives fédérales-municipales de lutte contre l'itinérance qui commencent à donner de bons résultats dans nos villes et nos collectivités.

Des logements sûrs et abordables sont le fondement de municipalités solides où il fait bon vivre. Le genre de collectivités qui attirent les travailleurs qualifiés et les bons employeurs. Celles qui donnent aux citoyens le sentiment de sécurité requis pour donner leur pleine mesure comme travailleur, créateur, innovateur, bénévole, famille et voisin. J'espère que nous célébrerons l'an prochain la Journée nationale de l'habitation en étant tous rassurés que nous sommes enfin dans la bonne voie. »

Clark Somerville est président de la Fédération canadienne des municipalités et un conseiller municipal et régional de Halton Hills et de la Région d'Halton, respectivement. La FCM est la voix nationale des gouvernements locaux. Elle compte près de 2 000 membres représentant 90 % de la population canadienne.

Mise à jour : 22/11/2016